Nº 4 2012 > Prix mondial des télécommunications 2012 - Rencontrez les lauréates

Sun Yafang

Présidente de Huawei

Sun Yafang, Présidente de HuaweiSun Yafang, Présidente de Huawei, recevant le prix 2012 des mains de Hamadoun Touré, Secrétaire général de l’UITSun Yafang
Sun Yafang, Présidente de Huawei
Sun Yafang, Présidente de Huawei, recevant le prix 2012 des mains de Hamadoun Touré, Secrétaire général de l’UIT

Sun Yafang est Présidente de Huawei depuis 1999. Sous son impulsion, Huawei est passé du statut de petite entreprise locale à celui de géant mondial proposant des technologies innovantes et des solutions et services adaptés aux besoins des grands opérateurs de télécommunication dans le monde entier. Elle est reconnue pour avoir exercé un rôle clé dans la création et l’évolution de la Division du marketing et des ventes ainsi que dans l’orientation des ressources humaines de la société Huawei. Mme Sun est l’initiatrice des réformes de gestion de la société qui ont contribué à faire de Huawei une multinationale aujourd’hui considérée comme l’un des poids lourds du secteur des télécommunications.

En sa qualité de Présidente, Mme Sun représente Huawei dans le monde des affaires et communique des informations sur le développement de Huawei à l’étranger et sur les engagements de la société auprès de représentants de gouvernements et d’Etats à travers le monde. En outre, Mme Sun s’investit activement dans différents programmes de responsabilité sociale des entreprises et dans des activités philanthropiques.

Sun Yafang est un membre actif de la Commission «Le large bande au service du développement numérique».

Sun Yafang décrit brièvement sa façon de voir les choses

Ce Prix mondial des télécommunications et de la société de l’information est un tournant décisif pour moi. Je me rends compte, en tant que femme, que nous devrions apprendre à nous apprécier, au vu de ce que nous faisons dans ce secteur. Je suis réellement très reconnaissante envers l’UIT d’accorder une grande attention aux femmes et aux jeunes filles dans le secteur des TIC. Au-delà de cette constatation, je suis convaincue que dans les 20 à 30 prochaines années de grands changements se produiront.

«Les femmes soutiennent la moitié du ciel»

Les Chinois savent que, lorsque la République populaire de Chine a été fondée en 1949, Mao Zedong a dit que «les femmes soutiennent la moitié du ciel». Je crois que ces mots ont eu des conséquences pour plusieurs générations, non seulement de femmes mais aussi d’hommes.

En Chine, nous les femmes sommes persuadées que nous devrions avoir un emploi et bénéficier d’un enseignement. Toutes, en tant que femmes, que ce soit de la génération de ma mère, de la mienne ou de la prochaine génération, nous pensons que nous devrions avoir un travail.

J’estime qu’en choisissant le sujet des femmes et des jeunes filles dans le secteur des TIC, l’UIT a mis en route de grands changements qui se réaliseront à l’avenir.

Une carrière épanouie chez Huawei

Je travaille chez Huawei depuis 23 ans et j’en assure la présidence depuis 1999. Au cours de ces 23 années, j’ai observé de grands changements dans le secteur des TIC.

Je me souviens du temps où je travaillais dans l’entreprise dans le secteur de l’ingénierie de base. A cette époque, l’équipement de réseau était assez cher, à savoir environ 300 USD par ligne pour le commutateur. Ce montant est à comparer au montant actuel d’environ 2 USD par ligne. Il n’y avait pas de téléphone mobile il y a trente ans, alors qu’aujourd’hui le nombre d’abonnements à la téléphonie cellulaire mobile dans le monde atteint six milliards. Le secteur a donc beaucoup changé.

Dans notre entreprise, les femmes sont au nombre de 30 000, soit 20% de la main d’œuvre. Elles travaillent dans 140 pays et répondent aux besoins quotidiens en communication de plus de 3 milliards de personnes, employant pour ce faire nos solutions et nos produits.

La politique de l’égalité des chances de notre entreprise est appliquée, entre autres, lors des recrutements, des promotions et des rémunérations. Elle stipule qu’il ne doit pas exister de discrimination en termes de «race, sexe, région, nationalité, âge, grossesse ou handicap».

J’ai deux emplois, l’un comme Présidente de Huawei et l’autre comme Doyenne de l’Université Huawei. Dans ces deux emplois, je ferai de mon mieux pour renforcer le rôle prépondérant des femmes et j’espère que de plus en plus de femmes travailleront dans l’équipe de direction.

Avantages du large bande pour les femmes et les jeunes filles

En 2010, Hamadoun Touré, Secrétaire général de l’UIT, a invité Huawei à participer à la Commission «Le large bande au service du développement numérique». Cette commission est une initiative ambitieuse pour le secteur des TIC. Nous espérons que chaque famille, que tout le monde, notamment toutes les femmes et les jeunes filles, aura accès aux services à large bande dans un proche avenir.

Nous avons travaillé très dur au cours des deux dernières années, conjointement avec les pouvoirs publics, les exploitants et les fabricants, ainsi qu’avec d’autres industries. A titre d’exemple, je peux vous citer les cas suivants, qui concernent le large bande et la manière dont les femmes dans ce secteur ont été appuyées.

En Angola (Afrique), nous avons aidé les pouvoirs publics à mettre en place un centre informatique d’information sur la santé. Celui-ci a non seulement fourni de l’aide aux hôpitaux, mais il a aussi permis la dispense d’un programme de formation d’infirmière, destiné aux femmes et aux jeunes filles, qu’elles habitentnt dans les villes ou dans les zones rurales. Huawei a également en mis en œuvre une stratégie de localisation en Afrique du Sud, qui vise à recruter, à former, à encadrer et à garder un plus grand nombre d’employées féminines dans sa succursale sud africaine.

Amener le large bande dans les villages pour stimuler l’économie

En Chine, il y a environ dix ans, nous avons collaboré avec China Mobile, China Telecom et China Unicom. L’objectif était de connecter tous les villages. Aujourd’hui, en Chine, chaque village dispose d’une station d’information. Certains villages bénéficient du large bande fixe à fibre optique dans ces stations d’information et sont déjà connectés. D’autres sont connectés par les réseaux mobiles. Ces stations d’information proposent un centre d’information large bande qui prend charge l’apprentissage en ligne et la santé en ligne. Les agriculteurs peuvent aussi vendre en ligne leurs produits, à savoir leurs fruits et légumes.

Il faut que je vous raconte l’histoire d’une femme dont le mari avait l’habitude d’aller à vélo en ville pour vendre leurs produits. Leur revenu était très faible. Mais maintenant, ils font commerce sur l’Internet. En fait, il s’agit d’agriculture en ligne. Ils gagnent environ 3000 USD par an. La femme est handicapée et ne se déplace que difficilement, mais elle se débrouille et fait des affaires avec un téléphone intelligent. C’est un réel changement dans sa vie d’agricultrice.

Un autre cas concerne une «phone lady» au Bangladesh. Il y a quatre ans, nous avons soutenu et géré un projet avec un exploitant local. Dans le cadre de ce projet, la dame allait d’un village à l’autre avec un téléphone. A l’époque, c’était un téléphone qui n’autorisait que la parole, et rien d’autre. La dame employait le téléphone pour que les gens puissent se connecter entre eux. C’était il y a exactement quatre ans. Maintenant, il y a de plus en plus de dames du large bande qui travaillent de cette façon, pas seulement au Bangladesh, mais dans d’autres pays aussi.

Certaines personnes ne peuvent pas se payer un téléphone intelligent, donc les femmes apportent les téléphones intelligents dans les villages et les louent pour un jour ou deux, ou même pour quelques heures, afin que les gens puissent bénéficier de services en ligne, tels que la cybersanté, et qu’ils aient la possibilité de vendre des produits en ligne. Comme le large bande est déployé à l’échelle mondiale, cela peut être d’une grande aide pour les gens, où qu’ils soient.

Notre monde vit à l’ère de ce que nous pourrions appeler l’hyperconnexion, avec six milliards de téléphones mobiles dans le monde, dont 1,3 milliard sont des téléphones mobiles large bande. Il y a, selon les estimations, 2,4 milliards d’utilisateurs de l’Internet, 600 millions disposant du large bande fixe. Cela constitue une formidable plate-forme pour le progrès.

Enrichir la vie à travers la communication

La philosophie de Huawei est d’enrichir la vie à travers la communication. Il est bien que les femmes et les jeunes filles aient plus de possibilités, acquièrent plus de connaissances au moyen de l’apprentissage en ligne et aussi obtiennent des emplois, que ce soit au bureau ou à domicile.

J’ai la conviction que de plus en plus de femmes travailleront dans le secteur des TIC, et je partage l’idée qu’elles sont capables de soutenir la moitié du ciel. Huawei a créé une procédure de gestion des employés ayant des besoins spéciaux, qui est utilisée pour gérer les employées féminines en quatre phases particulières. Elle vise à protéger la santé, les droits et les intérêts des employées.

Grâce au projet «Telecom seeds for the future» de Huawei en Thaïlande, des femmes et des hommes suivent des cours de télécommunications dans les Universités Chulalongkorn, Kasetsart, Mahidol et Thammasat, qui portent sur les technologies de pointe (telles que 3G et LTE). Depuis 2008, année du lancement du projet, Huawei a dispensé quelques 3000 heures de formation.

En pensant à l’avenir, nous espérons que les hommes et les femmes pourront travailler ensemble et que les sept milliards d’hommes et de femmes pourront tous être connectés et bénéficier d’une bonne qualité de vie.
 


 

Attribuer des fréquences pour un monde qui change

Conférence mondiale des radiocommunications de 2015

Dans ce numéro
No.5 Septembre | Octobre 2015

Audiences avec le Secrétaire général:

Visites officielles

Audiences avec le Secrétaire général|1