Nº 5 2013 > Points essentiels des avis du FMPT-13

Promouvoir les points d'échange Internet pour améliorer la connectivité

Pourquoi les points d'échange Internet sont-ils importants?

Promouvoir les points d'échange Internet pour améliorer la connectivité

Un point d'échange Internet (ou «point IXP») est un site clé permettant l'interconnexion et l'échange de trafic: il s'agit d'une infrastructure technique où l'ensemble des acteurs de l'Internet peuvent s'interconnecter directement. Les points d'échange Internet offrent de nombreuses possibilités: échanger du trafic intérieur entre homologues locaux, réduire le nombre de bonds à l'intérieur des réseaux pour l'échange de trafic Internet, accroître le nombre de voies d'acheminement possibles, optimiser la connectivité Internet internationale, et éventuellement accroître le taux de pénétration de l'Internet et le taux d'utilisation à long terme.

En janvier 2013, d'après Packet Clearing House, environ 376 points IXP avaient été créés au niveau mondial et quelque 95 pays avaient établi des points IXP contre 104, principalement des pays en développement et moins avancés, qui n'en avaient pas établi. Compte tenu de la demande toujours plus grande de trafic Internet utilisant des services gourmands en largeur de bande (vidéo par exemple), l'utilité des points IXP et de l'échange local de trafic est appelée à croître.

FMPT-13: Avis 1

Le rôle essentiel des points d'échange Internet comme moyen d'améliorer la connectivité Internet a été l'un des grands thèmes du Forum mondial des politiques de télécommunication et des technologies de l'information et de la communication (FMPT-13), qui s'est tenu à Genève du 14 au 16 mai 2013. Plus particulièrement, le Groupe de travail 1 du Forum a examiné le «Projet d'Avis 1: Promouvoir l'utilisation des points d'échange Internet comme solution à long terme pour améliorer la connectivité», ainsi que les contributions soumises par l'Australie, les Etats-Unis, la Turquie, l'Internet Society et le Centre de coordination des Réseaux IP Européens (RIPE-NCC). Tous (excepté la Turquie) ont présenté leurs contributions et se sont déclarés favorables au Projet d'Avis tel qu'élaboré par le Groupe d'experts informel du FMPT-13.

La Turquie souhaitait modifier l'Avis afin qu'il invite les Etats Membres et les Membres de Secteur à œuvrer en faveur de l'émergence de points IXP, «en particulier dans les pays en développement» et qu'il favorise l'adoption de politiques publiques «encourageant» les opérateurs de réseaux Internet locaux, régionaux et internationaux à s'interconnecter par l'intermédiaire des points IXP. D'autres pays étaient toutefois opposés à toute modification. Dans un souci de compromis, la Turquie a accepté de ne pas insister sur ses changements. Le Groupe de travail 1 a ensuite approuvé l'Avis 1 en l'état et l'a soumis à la plénière du Forum, qui est également parvenu à un consensus, sans apporter de modification au texte.

Fondement de l'Avis 1

L'Avis 1, tel qu'approuvé, examine les éléments nouveaux visant à améliorer la connectivité. Il s'agit par exemple du rapport de la Commission sur le large bande créée conjointement par l'UIT et l'UNESCO intitulé «Situation du large bande en 2012: assurer l'inclusion numérique pour tous». Il reconnaît que «les progrès technologiques, tels que les réseaux de distribution de contenus (CDN) et les nouveaux points d'échange Internet (IXP), se sont traduits par des gains d'efficacité sur le plan économique et, en règle générale, se sont révélés utiles lorsque l'environnement réglementaire était favorable». On remarque également dans ce sens le Sommet «Connecter les Amériques» qui s'est tenu à Panama en juillet 2012. Les dirigeants régionaux y ont pris l'engagement de développer les points IXP aux niveaux local, national et régional, afin de réduire les coûts d'accès à l'Internet.

Axe principal de l'Avis 1

Dans l'Avis 1, l'idée est avancée que l'établissement de points IXP aux niveaux local, national, sous-régional et régional est une priorité si l'on veut régler les problèmes de connectivité, améliorer la qualité de service et réduire les coûts d'interconnexion. L'interconnexion accrue, rendue possible par l'utilisation des points IXP, contribue à améliorer la résilience des infrastructures de réseau.

Le fait d'assurer l'interconnexion des réseaux internationaux, nationaux et régionaux par le biais des points IXP peut être un bon moyen d'améliorer la connectivité Internet internationale et de réduire les coûts de cette connectivité, la réglementation intervenant uniquement lorsque cela est nécessaire pour encourager la concurrence.

La création de points IXP engendre un cercle vertueux, en ce sens que plus les points IXP attireront de fournisseurs de services Internet plus ils commenceront aussi à attirer des fournisseurs de contenus locaux, nationaux et internationaux ainsi que des utilisateurs issus d'entreprises, de milieux universitaires et des services.

Il est capital d'encourager et de soutenir les capacités de production de contenus locaux dans les pays en développement. A cet égard, les programmes des donateurs et les mécanismes de financement du développement devraient tenir compte de la nécessité de financer des initiatives qui favorisent la connectivité, les points d'échange Internet et la production de contenus locaux à l'intention de ces pays.

Les mesures réglementaires ne devraient pas faire obstacle à la conclusion d'accords en matière de transit et d'échange de trafic entre homologues. Au contraire, elles devraient permettre de créer un environnement concurrentiel et propice à l'établissement de points IXP. La libéralisation du marché des communications électroniques jouera peut-être un rôle important en permettant l'instauration d'un marché concurrentiel qui favorisera la mise en place de points IXP et l'interconnexion avec ces points.

Bien souvent, des points IXP efficaces voient le jour lorsque les Etats Membres ont adopté des processus politiques multi-parties prenantes, ce qui n'est pas surprenant dans la mesure où la création de points IXP suppose une coopération entre les parties prenantes concernées.

Nécessité de collaborer

Au vu de toutes ces considérations, le FMPT-13 a invité les Etats Membres et les Membres de Secteur à travailler en collaboration pour: encourager le développement et l'expansion accrus des réseaux aux niveaux national, sous-régional et régional; permettre la création de points IXP grâce, notamment, à l'échange de compétences techniques et favoriser la mise en place d'environnements politiques propices par le biais de consultations ouvertes multi-parties prenantes; et promouvoir l'élaboration de politiques publiques visant à autoriser les opérateurs de réseaux Internet locaux, régionaux et internationaux à s'interconnecter par le biais des points IXP.


 

Attribuer des fréquences pour un monde qui change

Conférence mondiale des radiocommunications de 2015

Dans ce numéro
No.5 Septembre | Octobre 2015

Audiences avec le Secrétaire général:

Visites officielles

Audiences avec le Secrétaire général|1