Nº 5 2015 > Attribution du spectre aux régions du monde

Region 1 — Représenter l’Europe

Alexander Kühn (Allemagne)
Président du Groupe de préparation à la Conférence,
Conférence européenne des administrations des postes et des télécommunications (CEPT)

Alexander Kϋhn (Allemagne), Président du Groupe de préparation à la Conférence, Conférence européenne des administrations des postes et des télécommun
Alexander Kϋhn (Allemagne), Président du Groupe de préparation à la Conférence, Conférence européenne des administrations des postes et des télécommunications (CEPT)

Lorsqu’ils examineront de manière approfondie les 33 points inscrits à l’ordre du jour de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2015 (CMR-15), les 193 Etats Membres de l’UIT feront très certainement ressortir la puissance des décisions prises par consensus, tous conscients que les radiocommunications ne s’arrêtent pas aux frontières territoriales. Au cours des quatre dernières années, la Conférence européenne des administrations des postes et des télécommunications (CEPT) a contribué activement à l’élaboration d’études techniques, opérationnelles et réglementaires sur tous les sujets qui seront abordés en novembre à la CMR-15. Bien que certaines questions aient peut-être plus d’intérêt que d’autres pour le public, la grande diversité des thèmes qui figurent à l’ordre du jour de la Conférence est un indice clair de la rapidité à laquelle évoluent tous les secteurs des technologies de l’information et de la communication, ainsi que de la nécessité de répondre aux besoins de spectre qui en découlent, de la 4G aux radioamateurs, des vols spatiaux habités aux nouveaux systèmes maritimes d’échange de données, et de la sécurité routière à la sécurité aérienne. C’est pourquoi les membres de la CEPT sont convaincus que l’un des enjeux essentiels de la CMR-15 est l’élaboration de solutions harmonisées à l’échelle mondiale pour les radiocommunications.

A cet égard, la CEPT a mis l’accent sur l’avenir du large bande mobile et soutient le développement de ce secteur. Elle estime que l’harmonisation des fréquences à l’échelle mondiale revêt un caractère décisif pour mettre les avantages des TIC à la portée de tous. Cette harmonisation permettra notamment de réaliser des économies d’échelles, de faciliter l’itinérance et de réduire la fracture numérique.

D’autres points de l’ordre du jour, consacrés à la réglementation du spectre pour les systèmes TIC utilisés dans l’aviation et le secteur maritime, montrent que la tendance à utiliser des techniques de radiocommunication pour améliorer l’efficacité des systèmes TIC se maintient. C’est aussi ce qui ressort des nombreux nouveaux points qu’il est proposé d’inscrire à l’ordre du jour des conférences mondiales des radiocommunications futures.

La CMR-15 doit aussi prendre des décisions concernant plusieurs questions relatives aux satellites. Elle examinera notamment de nouvelles attributions au service fixe par satellite en liaison montante ou descendante dans diverses bandes de fréquences. Les bandes d’extension utilisables pour l’exploration de la Terre par satellite permettront d’obtenir des informations beaucoup plus précises sur les effets des changements climatiques, qui représentent l’un des grands défis de notre temps.

Enfin, si l’on y ajoute l’examen de la réglementation en vigueur pour certains services particuliers, par exemple les services de Terre (qui servent notamment à la protection du public et aux opérations de secours en cas de catastrophe) ou les services par satellite, la conclusion suivante s’impose: la CMR-15 est importante pour tout le monde!



 

Attribuer des fréquences pour un monde qui change

Conférence mondiale des radiocommunications de 2015

Dans ce numéro
No.5 Septembre | Octobre 2015

Audiences avec le Secrétaire général:

Visites officielles

Audiences avec le Secrétaire général|1