Nº 5 2015 > Attribution du spectre aux régions du monde

Region 2 — Représenter les Amériques

Hector Budé (Uruguay)
Président du Groupe de travail chargé de préparer les conférences régionales et mondiales des radiocommunications, Commission interaméricaine des télécommunications (CITEL)

Hector Budé (Uruguay), Président du Groupe de travail chargé de préparer les conférences régionales et mondiales des radiocommunications, Commission i
Hector Budé (Uruguay), Président du Groupe de travail chargé de préparer les conférences régionales et mondiales des radiocommunications, Commission interaméricaine des télécommunications (CITEL)

A la mi-août, au terme d’une période de plus de trois ans qui a donné lieu à de nombreuses réunions dans de magnifiques villes de la région Amériques, la Commission interaméricaine des télécommunications (CITEL) a terminé les travaux d’examen, d’élaboration et de synthèse des propositions qu’elle soumettra à la CMR-15.

L’étendue géographique de la région Amériques, ainsi que sa grande diversité sur le plan des besoins, des intérêts et des caractéristiques, font que les mesures qu’elle a entreprises et les approches qu’elle a adoptées pour répondre aux besoins des sociétés et contribuer à leur progrès et à leur développement, sont très complexes. Pour les mêmes raisons, elle n’est pas encore parvenue à un consensus sur toutes les questions de radiocommunication qui seront abordées lors de la prochaine CMR.

Néanmoins, aussi paradoxal que cela puisse paraître à première vue, les résultats obtenus ont permis d’élever le niveau de compréhension et d’entente. En effet, dans de nombreux cas, des similitudes se dégagent entre les critères utilisés, et des consensus ont bien été trouvés pour la grande majorité des questions.

Voici de manière synthétique quelques-unes des propositions que la CITEL soumettra à la CMR-15:

  • Identifier les bandes 1435–1518 MHz et 3400–3600 MHz pour les télécommunications mobiles internationales (IMT).
  • Ne pas identifier les bandes bands 2700–2900 MHz, 3600–4200 MHz et 4500–4800 MHz pour les IMT.
  • Faire des attributions à titre primaire à l’échelle mondiale au service d’exploration de la Terre par satellite dans les bandes 7190–7250 MHz et 9900–10 500 MHz.
  • Adopter un temps universel coordonné (UTC) sans seconde intercalaire.
  • Faire une attribution à titre primaire au service de radiolocalisation à 78 GHz pour les applications des systèmes de prévention des collisions pour les véhicules.
  • Faire une attribution à titre primaire au service mobile aéronautique par satellite à 1090 MHz pour l’exploitation du système ADS-B, destiné à assurer le suivi des vols à l'échelle mondiale pour l’aviation civile.
  • Inscrire à l’ordre du jour de la CMR-19 des études sur les questions suivantes: a) l’identification éventuelle de certaines bandes de fréquences comprises entre 10 GHz et 76 GHz pour les IMT; et b) le système mondial de sécurité aéronautique.

Enfin, nous sommes convaincus que grâce à la bonne volonté et à l’esprit de coopération dont chacun fait traditionnellement preuve, la CMR-15 marquera une nouvelle étape importante dans l’histoire de l’UIT.


 

Attribuer des fréquences pour un monde qui change

Conférence mondiale des radiocommunications de 2015

Dans ce numéro
No.5 Septembre | Octobre 2015

Audiences avec le Secrétaire général:

Visites officielles

Audiences avec le Secrétaire général|1