Nº 5 2015 > Attribution du spectre aux régions du monde

Region 3 — Représenter l’Asie et le Pacifique

Alan Jamieson (Nouvelle-Zélande)
Président du Groupe chargé de préparer la CMR-15 (APG-15), Télécommunauté Asie-Pacifique (APT)

Alan Jamieson (Nouvelle-Zélande), Président du Groupe chargé de préparer la CMR-15 (APG-15), Télécommunauté Asie-Pacifique (APT)
Alan Jamieson (Nouvelle-Zélande), Président du Groupe chargé de préparer la CMR-15 (APG-15), Télécommunauté Asie-Pacifique (APT)

Pendant la période d’études 2012–2015, selon le modèle utilisé pour les activités préparatoires de la région Asie-Pacifique au cours des périodes d’études précédentes, la Télécommunauté Asie-Pacifique (APT) a élaboré des positions harmonisées et des propositions communes dans le cadre de son Groupe de travail chargé de préparer la CMR-15 (APG-15). L’APG-15, qui s’est réuni à cinq reprises au cours de la période d’études en cours, est devenu le premier programme de l’APT dans la région en termes de participation, ce qui témoigne de l’importance que l’AsiePacifique accorde aux activités préparatoires en vue de la CMR-15.

Même si les besoins régionaux continuent d’occuper une large place dans les travaux de l’APG, les activités préparatoires de la région Asie-Pacifique ont évolué pour s’inscrire dans une perspective plus large, dans la mesure où une très grande partie des questions à traiter lors des conférences revêtent aujourd’hui une portée mondiale. Cette vision élargie des enjeux, alliée à la nécessité d’adopter des approches mondiales, a suscité un intérêt et une participation accrus en dehors de la région, ce qui a permis d’améliorer la communication avec les autres groupes régionaux et favorisé les échanges de vues fructueux tout au long du processus préparatoire. Ce type de discussion permet d’apporter plus facilement des solutions aux questions complexes qui figurent à l’ordre du jour de la Conférence et qui peuvent se révéler très difficiles à traiter. Ces solutions doivent assurer un équilibre entre la nécessité de protéger les services existants et celle de répondre aux besoins des nouveaux services et des nouvelles applications qui doivent être mis en place, par exemple les télécommunications mobiles et les systèmes à satellites. L’APT se réjouit de collaborer avec les représentants des autres groupes régionaux lors de la CMR-15 pour parvenir à ce type de solutions sur une base consensuelle.

Pour aborder un aspect plus précis, l’APT a particulièrement apprécié que la Conférence de plénipotentiaires de l’UIT de 2014 (PP-14), qui s’est tenue à Busan (République de Corée), ait décidé de faire inscrire la question du suivi des vols à l’échelle mondiale à l’ordre du jour de la CMR-15. Ce cas illustre parfaitement l’aptitude de la communauté de l’UIT à faire en sorte que des mesures soient prises rapidement pour répondre à un besoin déterminé qui relève de l’intérêt général. En l’occurrence, il est encourageant de constater que l’application des procédures de l’UIT bénéficiera, en définitive, au plus grand nombre.


 

Attribuer des fréquences pour un monde qui change

Conférence mondiale des radiocommunications de 2015

Dans ce numéro
No.5 Septembre | Octobre 2015

Audiences avec le Secrétaire général:

Visites officielles

Audiences avec le Secrétaire général|1